QUBBE - Expert-comptable à Clermont-Ferrand

contact@qubbe.fr - 04 73 75 75 42 - 5A rue Louis Blériot

Société d’Expertise comptable inscrite au tableau de l’ordre de la région Auvergne et de Commissariat aux comptes

membre de la compagnie régionale de Riom

L’ÉVALUATION DE SOCIÉTÉ

L'évaluation d'une société est une estimation faite à partir de critères objectifs et chiffrés qui permet de connaître la valeur d'une entreprise. Cette valeur se calcule en combinant les résultats de plusieurs méthodes comptables reconnues, afin de parvenir au résultat le plus juste possible.

Nos rapports d'évaluation se composent de 3 parties :

- Une présentation de l'entreprise et de son secteur d'activité ;

- Une analyse des derniers comptes annuels publiés par la société cible ;

- L'évaluation de l'entreprise, détaillée selon les différentes méthodes utilisées, avec en conclusion une valeur finale moyenne.

 

La restitution de notre rapport d'évaluation ne se limite pas à l'envoi d'un document papier. Nous organisons avec nos clients une présentation physique lors de laquelle nous expliquons notre démarche et échangeons avec eux sur les résultats obtenus.​​

QUELLES SONT LES MÉTHODES D’ÉVALUATION ?

Notre point de départ est toujours le dernier bilan publié par l'entreprise cible. En partant de ce bilan, plusieurs méthode sont ensuite utilisées.

 

La méthode patrimoniale

 ​​​

Elle est basée sur le calcul d'un agrégat comptable appelé l'actif net réévalué. Cette méthode simule la cession de la société évaluée et se base sur l'actif de l'entreprise (les biens qu'elle possède) diminué  de son passif (ensemble des dettes), pour finalement estimer la valeur résiduelle. Ces données sont corrigées afin de les rapprocher des données de marché, qui sont souvent différentes des valeurs comptables. Cette méthode présente certaines limites dans la mesure où elle n'est fondée que sur des éléments historiques (le passé).​​​

Les méthodes basées sur les flux futurs

Les méthodes basées sur les flux futurs sont nombreuses et la sélection de certaines d'entre elles est réalisée suivant différents critères, notamment le secteur d'activité de la société à évaluer et sa maturité.

Elles s'obtiennent :

- Par capitalisation de données comptables comme le bénéfice ou l'excédent brut d'exploitation. La capitalisation consiste en la projection dans le futur d'une valeur du présent. Elle permet de prendre en compte dans l'évaluation la capacité de l'entreprise à générer des profits.

- Par actualisation des flux de trésorerie dégagés par l'entreprise. Pour définir ces flux, la construction d'un plan de trésorerie est nécessaire. Avec cette méthode, la valeur de l’entreprise correspond à la somme actualisée de la trésorerie qu'elle dégage. Cette approche est plus particulièrement adaptée pour les sociétés de taille importante ou les sociétés qui montrent des perspectives de développement.​​​​

La méthode comparative

Toute comparaison suppose que le bien à évaluer et le bien qui sert de référence soient comparables. L’évaluateur doit donc avoir une connaissance la plus exacte possible des deux termes.

Deux modes de comparaison peuvent être mis en œuvre :

- soit à partir d’une cession ou d’un transfert antérieur du titre à évaluer ;

- soit à partir de l’évolution des valeurs boursières concernant des sociétés cotées très proches structurellement et financièrement de la société non cotée dont on recherche la valeur des titres, ou encore à partir de transactions d'entreprises non cotées dans le même secteur d'activité (sous réserve du respect du secret professionnel).

 

En général, chaque méthode aboutit à un résultat différent. C'est pourquoi il est préconisé de croiser différentes méthodes de calcul pour aboutir à une valeur moyenne de l'entreprise.​​

POURQUOI EVALUER UNE SOCIÉTÉ ?

Plusieurs situations nécessitent de connaître la valeur d'une entreprise :

- Dans le cadre d'une succession ;

- Pour préparer son départ à la retraite et la transmission de son entreprise ;

- Pour définir un cours avant l'introduction d'une entreprise en Bourse ;

- Pour préparer la mise en place d'un plan de stock-options dans sa société ;

- Pour calculer des parités d'échange en cas de fusion de deux entreprises ;

- Pour vendre sa société ;

- Pour acheter une entreprise.​​​​​​​​​​​