Rechercher

Le job d'été de votre enfant : quel impôt ?


Une exonération spécifique


Si, par principe, les rémunérations sont normalement soumises à l’impôt sur le revenu, un dispositif permet d’exonérer d’impôt sur le revenu les sommes perçues par les étudiants âgés d’au plus 25 ans (au 1er janvier de l’année d’imposition) au titre des « jobs d’été », c’est-à-dire à l’occasion d’une activité salariée exercée pendant les congés scolaires ou universitaires.


Pour les jobs d’été


L’activité doit être exercée pendant l’année scolaire ou universitaire ou durant les congés scolaires ou universitaires, ce qui suppose donc que les jeunes concernés doivent poursuivre des études (collégien, lycéen, étudiant), étant précisé que l’exonération s’applique également aux rémunérations perçues l’année même de l’achèvement des études (sauf s’il s’agit du début d’une véritable activité professionnelle).


Une exonération plafonnée


L’exonération est limitée à trois fois le montant mensuel du Smic : il s’agit d’une limite annuelle qui s’applique globalement à l’ensemble des salaires perçus par un jeune au titre des emplois occupés pendant l’année ou les congés scolaires ou universitaires. Pour 2017, la limite est donc fixée à 4 440,81 € (1 480,27 € x 3).


Une option


Il s’agit d’un régime applicable sur option. En pratique, il suffit de ne pas déclarer les salaires concernés à hauteur de la limite d’exonération, que le jeune soit imposable en son nom propre ou rattaché au foyer fiscal de ses parents.


Sources :

EFL, Alertes conseils et impôts

CGI, Article 81-36

0 vue

QUBBE - Expert-comptable à Clermont-Ferrand

contact@qubbe.fr - 04 73 75 75 42 - 5A rue Louis Blériot

Société d’Expertise comptable inscrite au tableau de l’ordre de la région Auvergne et de Commissariat aux comptes

membre de la compagnie régionale de Riom